Laurent De Villiers publie un témoignage-choc « Tais-toi et pardonne »

novembre 6, 2011 § Poster un commentaire

Le 17 décembre 2010, la cour d’appel de Versailles prononçait un non-lieu dans l’affaire De Villiers. Laurent De Villiers accusait son frère ainé de l’avoir violé à plusieurs reprises lorsqu’il était mineur. En attendant le résultat d’un pourvoi en cassation ayant peu de chances d’aboutir, le fils cadet de Philippe Villiers sort de son silence et livre son témoignage dans un ouvrage autobiographique, Tais-toi et pardonne, à paraître, le 9 novembre aux éditions Flammarion.

« On va jouer »
Dans cet ouvrage poignant, dont l’Express.fr publie les premiers extraits, Laurent De Villiers revient avec courage, sur son enfance brisée et témoigne de la difficulté de se faire entendre, dans un univers familial guidé par le catholicisme et où le sexe apparait comme un sujet tabou. « La maison est calme. Nous sommes samedi après-midi et tout le monde vaque à ses occupations. [Mon frère] pousse la porte du pied et entre, parle de mes GI Joe. Me demande de le suivre, on va jouer… Il a des choses à me raconter… Pour une fois qu’il est gentil, je le suis. Nous entrons dans sa chambre. Il est doux. Si différent. Me dit qu’il va m’expliquer plein de choses indispensables, très importantes. Comme le sexe. […] Il me dit que je suis son petit frère, qu’il m’aime. […] Il me dit que nous sommes pareils, que nous avons le même problème, que nous sommes pervers, obsédés par le péché de chair… Je ne comprends pas grand-chose. Je trouve juste qu’il est gentil, pour une fois. […] Il me dit que nous  » jouons « , mais qu’il ne faut pas en parler. »

« C’est votre problème.« 
Solitude, sentiment de culpabilité, déni familial par peur du scandale, le jeune homme de 27 ans raconte son parcours douloureux et les différentes épreuves qu’il a dû traverser avant de pouvoir trouver la force de s’en remettre à la justice :  « Et toi, papa, qui savais mais qui esquive. Combien de fois ai-je essayé de te parler et combien de fois as-tu détourné le regard ? (…) Tu coupes court en me lâchant, presque sur le ton de la confidence :  » J’ai réfléchi. Cette histoire ne me regarde pas. C’est votre problème.«  »
Alors qu’un procès a aujourd’hui peu de chances de voir le jour, Laurent De Villiers explique avoir choisi de quitter la France pour se reconstruire et laisser derrière lui ce passé familial traumatisant : « Dans quelques mois, je vais devenir citoyen américain. Je choisis le pays des rêves, de la renaissance et renonce à tout jamais à mon nom. La demande à l’immigration américaine pour le changer est en cours. Une seconde chance et un pays où je ne connais que l’amour. Aujourd’hui, je ne suis plus le fils de personne. »

OS

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Laurent De Villiers publie un témoignage-choc « Tais-toi et pardonne » à Libre Culture.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :